ROAD TO LE MANS
« UNE PARENTHÈSE EXCEPTIONNELLE »

MARIE – PIERRE DUPASQUIER I PHOTOS JEP/ LMC

Depuis la création de la Michelin Le Mans Cup par l’ACO et Michelin en 2016, la troisième épreuve est le point d’orgue de la saison. Disputée en ouverture des 24 Heures du Mans, elle permet aux pilotes et aux équipes de briller en piste quelques heures avant le départ de la grande course.

Du point de vue sportif, la règle est simple : durant chaque course, les pilotes doivent courir au moins vingt minutes chacun, avec un arrêt au stand dont la durée minimale est fixée par le règlement, dans un intervalle de temps déterminé. Pour cette quatrième édition, qui sera disputée le 15 juin au matin, pas moins de cinquante équipages seront à nouveau engagés. Et, comme chaque année, la lutte pour conquérir les invitations a été âpre. En effet, elles permettent, d’une part, d’apprendre le tracé en vue d’un passage en GT ou en LMP2 dans la grande course. D’autre part, les partenaires des équipes trouvent là une belle occasion d’afficher leurs couleurs devant plus de 200 000 spectateurs, confortant parfois leur envie de passer à l’échelon supérieur l’année suivante. Issus du championnat de l’European Le Mans Series, de l’Asian Le Mans Series, de la Michelin Le Mans Cup et même du WEC, dix-sept GT3 et trente-trois LMP3 seront alignées sur les grilles de départ des deux courses.

Découvrez la suite de l’article dans le numéro 12

Depuis la création de la Michelin Le Mans Cup par l’ACO et Michelin en 2016, la troisième épreuve est le point d’orgue de la saison. Disputée en ouverture des 24 Heures du Mans, elle permet aux pilotes et aux équipes de briller en piste quelques heures avant le départ de la grande course.

Du point de vue sportif, la règle est simple : durant chaque course, les pilotes doivent courir au moins vingt minutes chacun, avec un arrêt au stand dont la durée minimale est fixée par le règlement, dans un intervalle de temps déterminé. Pour cette quatrième édition, qui sera disputée le 15 juin au matin, pas moins de cinquante équipages seront à nouveau engagés. Et, comme chaque année, la lutte pour conquérir les invitations a été âpre. En effet, elles permettent, d’une part, d’apprendre le tracé en vue d’un passage en GT ou en LMP2 dans la grande course. D’autre part, les partenaires des équipes trouvent là une belle occasion d’afficher leurs couleurs devant plus de 200 000 spectateurs, confortant parfois leur envie de passer à l’échelon supérieur l’année suivante. Issus du championnat de l’European Le Mans Series, de l’Asian Le Mans Series, de la Michelin Le Mans Cup et même du WEC, dix-sept GT3 et trente-trois LMP3 seront alignées sur les grilles de départ des deux courses.

Découvrez la suite de l’article dans le numéro 12

Commandez le SPIRIT OF LE MANS #12
error: Content is protected !!